Qu’est-ce qu’une maison de naissance ?

Accoucher comme à la maison, mais avec un encadrement médical est bien l’objectif des maisons de naissance. Encadré par le décret du 1er août 2015, ce type d’établissement a un cadre légal et comble un vide juridique.

Pourquoi les maisons de naissance sont-elles appelées à se développer ?

De plus en plus de mamans ont un projet de naissance et veulent accoucher de manière naturelle, sans l’univers hyper médicalisé ni péridurale. La future maman est simplement accompagnée d’une sage-femme.

La création des maisons de naissance

En tant que future maman, lorsqu’on passe une grossesse sereine sans complication, il est fréquent d’avoir envie d’un accouchement comme si on était chez soi. Les maisons de naissance présentent l’avantage de recréer un cadre cocooning, différent des box d’accouchement. L’équipement est rangé dans les armoires. La maman peut donc s’installer sur un lit confortable et avoir une baignoire pour se détendre.

Comme l’explique cet article de France info, les maisons de naissance devront remplir plusieurs conditions :

  • Accueillir des femmes sans pathologie particulière.
  • Demander aux futures mamans d’effectuer une consultation avant l’accouchement, auprès d’un anesthésiste en cas de complication.
  • Procéder à un accouchement sans péridurale.
  • Être accolée à une maternité hospitalière, de manière à ce que le transport mère / enfant puisse se faire sans appeler une ambulance.
  • Avoir une convention avec un établissement de santé qui pratique les soins obstétriques.
  • Réaliser tous les tests de dépistage nécessaires sur le bébé.

Les associations de parents comme Naître en Finistère souhaitent voir l’émergence des maisons de naissance sur tout le territoire, afin d’avoir le choix de vivre son accouchement dans l’intimité et dans un univers non médicalisé.

Certains professionnels comme dans l’article de 20 minutes  déplorent l’aspect de proximité immédiat à une maternité, ce qui implique pour les établissements la création de nouveaux bâtiments.

De plus, les maisons de naissance sont en phase d’expérimentation avec une évaluation en 2018. Les établissements de santé n’ont eu que jusqu’au 15 septembre pour faire leur demande, soit 45 jours après la promulgation, ce qui est un laps de temps ultra court, notamment durant l’été.

Vers un développement des maisons de naissance en France

Dans l’avenir, plus de 60 000 femmes pourraient accoucher chaque année dans une maison de naissance. Aujourd’hui, les maisons de naissance représentent un investissement mais ces dernières devraient permettre de réduire le coût des naissances, grâce à une prise en charge plus courte et moins médicalisée et des sorties, 3 jours après l’accouchement.

Prenons l’exemple de la salle d’accouchement au naturel proposée en Auvergne, à l’hôpital Emile-Roux de Puy-en-Velay, ouverte en avril 2015. Ici, l’ambiance est zen avec une lumière tamisée et de la musique relaxante, des lianes, des ballons, un lit et une large baignoire. Tout est fait pour que la maman soit relaxée et sereine. A côté des salles d’accouchement classiques, elle élargit l’offre et fait office d’alternative pour les parents qui veulent une naissance naturelle.

Alors, seriez-vous prête à accoucher dans une maison de naissance bientôt ?

Crédits photos : Sebastien Gay (Flickr)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *