Cinq conseils anti-rhume pour bébé l’hiver

Rhume bébé

Avec l’hiver, il n’est pas évident d’échapper aux rhumes et autres petites infections ORL, qui entraînent éternuements, toux et maux de gorge, pour bébé.

Entre la crèche, les autres enfants gardés chez l’assistante maternelle, l’enfant peut vite attraper un rhume, qui peut lui gâcher la vie durant une semaine.

Avant un rhume, les parents peuvent détecter des signes précurseurs : joues rouges, pleurs sans raison apparente, sommeil agité, perte d’appétit… A partir de 3 mois, on pense souvent à une poussée dentaire, qui entraîne de l’inconfort permanent pour bébé. Attention de ne pas passer à côté d’un rhume, qui peut dégénérer en otite, bronchite ou angine.


Si guérir le rhume est un mal nécessaire, est-ce possible de le prévenir ? Beaucoup de parents parlent d’un quota de maladies, que l’enfant doit faire avant ses 6 ans. Les bébés allaités ont une immunité plus grande, grâce aux anticorps maternels. Néanmoins, l’allaitement maternel ne peut protéger contre toutes les maladies et infections. Comment préserver bébé l’hiver ?

Le lavage de nez au sérum physiologique, une valeur sûre

Le lavage de nez est le geste de prévention n°1 pour éviter les petits rhumes de l’hiver. Le sérum physiologique doit servir pour nettoyer le nez.
Comment procéder ? L’idéal pour un maximum d’hygiène est d’utiliser une dose pour la toilette du matin ou après le bain.

Il suffit de verser dans chaque narine, une bonne quantité de liquide. L’enfant hurle de désapprobation. Même si, en tant que parent, on a mal au cœur de faire pleurer l’enfant, il est essentiel de réaliser ce réflexe au quotidien, pour débarrasser l’enfant, de toutes les impuretés qui peuvent obstruer les canaux ORL et déclencher une otite.

Ce geste peut être réalisé par toute la famille, grâce à des bombes à base d’eau de mer, à condition que chacun dispose d’un embout personnel !

Avec le reste de la dose de sérum, les parents peuvent nettoyer les yeux de bébé, avec un coton pour chaque œil, pour limiter les risques de conjonctivite.

Faire un vaccin au meilleur de la forme de l’enfant

Les vaccins posent débat en France. Bon nombre de parents s’opposent au principe même de la vaccination, qui consiste à inoculer un virus, à dose infime dans l’organisme de bébé, afin qu’il développe lui-même des anticorps pour lutter contre ces maladies et être immunisé.

C’est pourquoi il est primordial de bien respecter le calendrier de vaccinations : ROR, tétanos, diphtérie, coqueluche, pneumocoque, poliomyélite…

Toutefois, il faut éviter de réaliser le vaccin, lorsque l’enfant est fébrile : poussée dentaire, fin de rhume… Les vaccins provoquent des effets secondaires minimes : fièvre et rougeurs. Sur un organisme fragilisé, le rhume ou une rechute sont assurés.

Éviter les lieux d’affluence en période d’épidémie

Gastro-entérite, grippe, pneumopathie… L’hiver apporte son lot de réjouissances, qui touche aussi bien les enfants que les adultes. Toutefois, les bébés restent une population ultra fragile, qui se déshydrate très vite et qui peut être hospitalisée, en quelques heures.

Les supermarchés et les centres commerciaux sont des lieux où l’air ne se renouvelle pas suffisamment ou de manière artificielle, avec l’air conditionné. On pense que l’enfant est à l’abri du froid et des courants d’air.

Privilégiez les balades en forêt et en bord de mer quand le temps est clément. Pour faire les courses, un tour au marché est idéal pour se ravitailler en évitant une surpopulation et la propagation des microbes.

Assurer une hygiène irréprochable à bébé

Le bain est un moment essentiel de la journée de l’enfant. Les bienfaits de l’eau sont tels que bébé en sort relaxé. Le bain est également un moment d’hygiène. Vu que l’enfant porte tout à la bouche en permanence, ses mains sont un vrai nid à microbes. Il est impératif de le laver une fois par jour, mais cela n’est pas suffisant. Il faut lui nettoyer les mains, plusieurs fois par jour.

Évitez les bisous lorsque vous êtes malade. Bien qu’il ne soit pas évident de résister, il est nécessaire de jouer la carte de la sécurité et de mettre un peu de distance, pour préserver l’enfant.

Avoir les bons gestes au quotidien

Pensez à nettoyer régulièrement les jouets de l’enfant. Un virus peut survivre à l’air libre, plusieurs jours sur un objet. Imaginez le cube, mâchouillé et léché, durant le temps d’incubation du rhume. Selon la maladie et la température de la pièce, les microbes peuvent survivre 7 jours, pile le temps que bébé se remette de son infection et qu’il ne rechute. Privilégiez des produits écologiques, pour nettoyer les jouets de l’enfant.

Le doudou est véhiculé partout : voiture, crèche, assistante maternelle, amis, grands-parents… Certains doudous sont dans un état de saleté répugnant. Le lavage à la machine doit être fréquent, notamment après un rhume. Il en est de même pour la literie de bébé. Changez les draps, les housses et aérez régulièrement sa chambre pour un air plus sain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *