Comment préserver une future maman des perturbateurs endocriniens ?

Perturbateurs endocriniens grossesse

Les perturbateurs endocriniens sont un vrai problème de société.

Aujourd’hui, leur présence invisible est partout sous forme de bisphénol A, parabens, phtalates, pesticides, ce qui impactent lourdement sur l’état de santé de chacun.

Les pathologies ou les troubles comme l’infertilité, le diabète, le cancer ou la puberté précoce sont des fléaux qui peuvent toucher toutes les générations et même les fœtus.

La pollution invisible des perturbateurs endocriniens

Lors la vie intra-utérine du fœtus, l’absorption de perturbateurs endocriniens par la mère va entrainer des réponses hormonales déficientes et bloquer l’action d’une hormone naturelle. En effet, des pathologies peuvent se déclarer dès la naissance mais également durant l’enfance, l’adolescence et même à l’âge adulte.

Plus le temps d’exposition sera long, plus les risques pour le bébé seront élevés. On parle de contamination dans le sens où on trouve aussi des traces de perturbateurs endocriniens dans les urines de la future maman et les premières selles de l’enfant.

Quels sont les risques des perturbateurs endocriniens ? Ces derniers peuvent entrainer un grand nombre de pathologies, qui peuvent toucher l’ensemble du métabolisme : autisme, obésité, diabète, infertilité, petit poids de naissance lié à un retard de croissance in utero, malformation génitale…

Comment se protéger le fœtus des perturbateurs endocriniens ?

L’alimentation est le vecteur n°1 d’ingestion de perturbateurs endocriniens. Il est fondamental de privilégier l’achat de produits bio, pour les fruits et les légumes. Aujourd’hui, il est recommandé aux femmes enceintes de réduire leur consommation de soja, en raison de la présence de phyto-œstrogènes qui sont des perturbateurs endocriniens naturels.

La routine beauté d’une femme enceinte doit changer entre la présence de parabènes, silicones, phtalates, phénoxyethanol… Les cosmétiques du vernis à ongles au fond de teint en passant par les gels douche peuvent avoir une composition néfaste. Privilégiez les gammes pour femmes enceintes et les produits naturels comme les huiles végétales.

Les vieilles boîtes en plastique sont à éviter car les nouvelles générations ne contiennent pas de bisphénol A. Si les biberons en plastique ont été sous le feu médiatique, toutes les boîtes en plastique peuvent en contenir, surtout celles achetées à petit prix. Il est important d’investir dans des plats en verre, des casseroles en inox ou de la céramique.

L’entretien de la maison doit se faire avec une routine verte et non des produits d’entretien toxiques. A bannir les parfums d’intérieur, les diffuseurs d’insecticides, les sprays… Il est possible d’utiliser des produits de base moins onéreux et plus sains comme le vinaigre blanc, le savon noir et le bicarbonate de soude.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *