Parler à bébé : une évidence

En tant que parent, à l’instant même de la naissance, les parents commencent à parler à leur enfant. Ils racontent des choses toutes simples, comme leur bonheur de savoir que bébé est enfin arrivé et de faire connaissance après neuf mois d’attente.

Bébé ne semble pas forcément réceptif aux paroles des parents. Néanmoins, il a entendu les voix de ses parents durant sa grossesse et se sent en confiance, avec toutes ces voix familières autour de lui.

L’enfant, quant à lui, s’exprime à travers ses pleurs. C’est un unique moyen de vous faire comprendre ses besoins. Toutefois, l’enfant imite très rapidement les adultes et balbutie des syllabes. La communication est donc naturelle et presque instinctive.

Créer un lien de communication avec bébé

En fonction de sa sensibilité et de son éducation, le parent va créer son propre mode de communication avec bébé. La communication avec l’enfant peut revêtir plusieurs formes.

Le toucher

Aux premières heures de vie de l’enfant, le toucher est primordial pour l’enfant. Le contact en peau à peau avec la maman et la mise au sein (si le bébé est allaité) sont des moments forts pour la maman, comme pour l’enfant. Le toucher est un moyen de communication précieux. Le bain et le change sont des moments importants pour l’enfant.

La communication non-verbale

Bébé perçoit parfaitement bien le ressenti de ses parents : les joies, les peines, la colère… L’enfant capte les émotions de ses parents. Bon nombre de pédiatres disent que l’enfant absorbe les émotions des parents non exprimées, à la manière d’une éponge.

Néanmoins, l’enfant exprimera ce mal-être, par des pleurs, des réveils la nuit ou encore des difficultés à digérer. L’enfant est connecté à ses parents et notamment à sa mère, avec laquelle il a vécu en symbiose durant toute la grossesse.

La parole

A travers les mots, bon nombre d’émotions passent par la parole. Les mots ont leur importance, mais également la manière de les dire. On peut expliquer à un enfant que ce qu’il a fait, n’est pas autorisé, de manière très douce, en se mettant à son niveau ou de manière excédée, en criant. Pour un message identique, il existe différentes manières d’expression, qui feront que l’enfant n’obéira pas de la même façon.

La parole pour développer l’éveil de l’enfant

L’apprentissage du langage est une formidable occasion de développer l’éveil de l’enfant. La langue française est difficile et pleine de subtilités. Votre enfant aura du mal à prononcer des mots et aura même un langage bébé que seuls les parents parviendront à comprendre. Ne parlez pas à l’enfant systématiquement dans son langage.

Il est évident que les parents parleront avec les mots de bébé si attendrissants de temps à autre. Néanmoins, en parlant avec des mots d’adulte (par exemple, un biberon et non un bibi), il fera très rapidement des progrès.

Parlez à votre enfant, avec des mots simples. Très tôt, vous pouvez lui apprendre des petits mots magiques comme “Bonjour”, “Merci” et “S’il te plaît”.  Les mots d’enfants sont toujours mignons ; n’imitez pas votre enfant, sous risque de le vexer.

Posez des questions à votre enfant et demandez-lui comment s’appelle l’objet qu’il tient dans sa main ou qui est posé sur la table. L’enfant aura envie de communiquer.

Ne cherchez pas à stimuler à tout prix, le langage de votre enfant. Certains enfants parlent très bien et maîtrisent la langue française, très tôt. Pour d’autres, le langage est plus laborieux et demande plus d’effort, ce qui ne présage en rien de futures difficultés scolaires.

L’acquisition du langage est une question de maturité, donc laissez de côté, les remarques de la famille ou des amis. Chaque enfant va à son rythme, que ce soit dans l’apprentissage de la marche, de la propreté ou de la parole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *