L’auxiliaire de puériculture

Devenir auxiliaire de puériculture ou assistante maternelle : un nouveau projet professionnel après la naissance.

De nombreuses mamans, après avoir donné naissance à un ou deux bambins, n’ont plus les mêmes envies professionnelles qu’avant.

De nombreuses femmes cherchent à quitter des emplois commerciaux ou liés au rendement d’une entreprise, pour se diriger vers des métiers plus humains ou en lien avec la nature.

Que l’on soit en quête d’un projet professionnel ou en reconversion professionnelle, ce choix demande de la réflexion et du temps.

Travailler auprès d’enfants demande des qualités d’organisation, de patience, de rigueur et de résistance au bruit.

Bon nombre de jeunes mamans souhaitent travailler dans le domaine de la petite enfance. Le fait d’avoir eu un enfant est un révélateur de passion pour les jeunes enfants. Toutefois, le fait de s’occuper d’enfants n’est pas la même chose que de garder ses propres enfants : le lien affectif est, bien entendu, différent et les relations doivent rester professionnelles.

Certaines femmes choisissent de devenir assistante maternelle. Elles exercent donc un métier à domicile, avec lequel elles peuvent s’occuper de leurs propres enfants.D’autres se lancent dans des formations pour travailler dans les crèches comme le CAP petite enfance. Cette formation diplômante peut se préparer à la maison grâce au CNED, ce qui est tout à fait compatible avec la vie de famille.

Suite à cette formation, il est possible de passer le concours pour devenir auxiliaire de puériculture. La formation dure 10 mois, avec 24 semaines de stage sur le terrain. Vous pourrez retrouver la liste des écoles sur le site Devenir auxiliaire de puériculture.

Les auxiliaires de puériculture travaillent au sein des PMI, crèches, maternités et services de néo-natalité.

La rémunération d’une auxiliaire de puériculture de base est d’environ 1300 euros. Les mamans qui le souhaitent, peuvent concilier vie familiale et professionnelle, en optant pour un mi-temps. Devenir auxiliaire de puériculture est loin d’être un chemin de croix, à condition de s’organiser et de vouloir vivre de sa passion pour les enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *