Des lunettes pour bébé

La vue est un sens essentiel dont il faut prendre soin, dès le plus jeune âge. Il arrive parfois que les parents ou le médecin traitant détectent un problème de vision, à un âge avancé. La vue doit être prise en charge, très tôt.

Les enfants ont des capacités de récupération et de correction de la vision, entre 0 et 6 ans. A partir de 7 ans, l’enfant ne récupère plus et perd de la vision définitivement, d’où l’intérêt d’une prise en charge précoce par un médecin spécialisé.

Une visite chez l’ophtalmologiste dès le plus jeune âge

Dès trois mois, il est possible de consulter un ophtalmologiste. Le médecin spécialiste effectue des tests adaptés à son âge. Il vérifie la capacité de l’enfant à réagir à la lumière et si ses yeux sont bien mobiles. A partir de 9 mois, un test chez l’ophtalmo est “obligatoire”. Si les parents ont des soucis de vue quelconques, il est essentiel d’être plus vigilant, car les problèmes de vue sont assez héréditaires.

Prévoyez au moins six mois d’attente pour un rendez-vous de bilan. Il est presque nécessaire de prendre rendez-vous, dès la naissance de l’enfant.

Suite à ce rendez-vous, l’ophtalmo peut prendre différentes orientations comme :

  • La prescription d’une correction de la vue, avec des lunettes.
  • Un suivi d’un orthoptiste : le médecin vérifie l’acuité visuelle et l’absence d’anomalie, par le biais d’un test très ludique, qui attire le regard du bébé. La rééducation de l’enfant passe, ensuite, par des exercices.
  • Le cache-œil autocollant est une solution souvent proposée aux enfants atteints d’un fort strabisme ou d’une amblyopie (ou la maladie de l’œil paresseux, c’est-à-dire un œil ne travaille pas et l’autre œil compense). Cette méthode assez contraignante déçoit souvent les parents. Les enfants peuvent être peu coopératifs, c’est pourquoi il existe une multitude de caches autocollants couleur chair ou à motifs.

Le choix des lunettes chez l’opticien

Le choix des lunettes est important pour l’enfant, surtout les plus petits. Cet achat peut être assez récurrent, en fonction des enfants. Certains enfants prennent soin de leurs lunettes, d’autres leur font des misères, ce qui obligent les parents à en acheter souvent. N’achetez pas forcément des lunettes de marques : optez pour des modèles résistants.

Les opticiens proposent un vaste choix de montures de lunettes tendances et légères. Il est révolu le temps, où les lunettes étaient lourdes et inesthétiques, au point de tomber sur le bout du nez.

Le modèle des lunettes doit être bien emboîtante au niveau du nez et des oreilles, pour ne pas tomber et gêner l’enfant. Pour les plus jeunes, il est conseillé de les prendre en plastique, sans pince nez. De couleur ou transparente, les montures en plastique peuvent être très sympathiques que l’on soit une fille ou un garçon.

A partir de deux ans, les lunettes en métal ont la côte pour les petits. Il est nécessaire qu’il soit partie prenante de ce choix, afin qu’il accepte de les porter. Chez l’opticien, l’avis de l’enfant compte autant que celui des parents. L’opticien guide l’enfant, afin qu’il choisisse une paire de lunettes dont la forme et la couleur sont adaptées au visage. S’il n’aime pas ses lunettes, il est évident que l’enfant ne les portera pas.

Les lunettes peuvent s’accessoiriser avec des cordons, pour maintenir les lunettes. En mousse, en néoprène ou en tissu extensible, un cordon pour lunettes est toujours de petite longueur, pour éviter que bébé ne l’enroule autour de son cou.

Bien que l’enfant porte des lunettes de vue, ce dernier doit bénéficier d’une protection solaire des yeux. Pour cela, il est possible d’acheter les lunettes solaires à la vue de l’enfant. Ce système est assez onéreux, car la vue de l’enfant peut baisser chaque année. Il est autrement possible de fixer des clips de verres solaires sur la monture de vue de l’enfant, afin qu’il puisse avoir sa vue à la fois corrigée et protégée des UV.

Renseignez-vous auprès de votre mutuelle, afin de choisir un forfait intéressant en matière de remboursement en lunetterie. La base de remboursement de la sécurité sociale reste assez faible, donc le reste à la charge des parents est élevé.

Voir aussi : la vue et l’enfant sur le Guide de la vue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *