Les enfants végétariens

Adopter une alimentation végétarienne est, la plupart du temps, une décision qui se prend à l’adolescence ou à l’âge adulte.

Toutefois, des enfants peuvent être végétariens pour deux raisons : soit ils suivent les choix alimentaires de leurs parents, ce qui est fréquent, soit ils refusent de manger des animaux par conviction, alors qu’aucun des deux parents n’est végétarien.

Dans ce dernier cas, il est important de respecter le choix alimentaire de son enfant, qui vous sera reconnaissant de ne pas l’avoir forcé à manger de la viande.

Respecter l’équilibre alimentaire pour son enfant

Être végétarien implique de ne manger ni viande rouge, ni volaille et ni poisson. De ce fait, on supprime une grande partie des protéines animales. Les enfants végétariens trouvent des protéines végétales dans trois groupes alimentaires :

  • les céréales : blé, riz, maïs, épeautre, orge…
  • les légumineuses : pois, haricots, lentilles…
  • les oléagineux : noix, amandes, noisettes…

Aujourd’hui, les légumineuses n’ont pas spécialement la côte dans notre alimentation. Pourtant, il est recommandé d’en manger très régulièrement, pour les apports nutritionnels notamment en acides aminés essentiels.

Manger cinq fruits et légumes par jour n’est pas un problème pour les enfants végétariens. Cela est une évidence. Pensez à manger des fruits et légumes de saison.

Il existe une quantité nombreuse de recettes savoureuses, pour réaliser des menus végétariens complets : lasagnes fromage de chèvre / épinards, gougères, spaghettis bolognaises au tofu, beignets de chou-fleur, tarte tatin d’endives…

Il est important de ne pas confondre végétarisme et végétalisme. En effet, votre enfant végétarien consomme des produits laitiers et des œufs, source de protéines. Vous pouvez ainsi réaliser toutes sortes de desserts.

Une personne végétalienne exclut toute nourriture qui provient d’origine animale : viande et poisson bien entendu, mais aussi œufs, miel, lait. ce qui restreint l’alimentation d’un enfant.

Comment initier ses enfants au végétarisme ?

Le végétarisme peut être un choix des parents mais ne doit surtout pas être imposé à l’enfant. S’il aime le jambon, le steak haché, le poulet, inutile de l’en priver. Les parents doivent expliquer les raisons de leur non-consommation de viande, sans la diaboliser.

Un enfant qui mange de la viande n’est pas un monstre sanguinaire. Si vous commencez un mode alimentaire végétarien,  vous pouvez commencer par fixer des jours végétariens (1 ou 2 fois par semaine), pour que vos enfants s’adaptent en douceur et que vous ayez le temps d’apprivoiser cette nouvelle cuisine.

Certaines familles sont végétariennes avec une grande marge de liberté. A la maison, on mange végétarien, mais à la cantine, dans la famille, au restaurant…, l’enfant mange ce qu’il lui plaît.

Cette solution souple est assez adaptée pour un enfant, car les parents lui inculquent leurs valeurs personnelles et le laisse libre de choisir, à l’extérieur du cercle familial.

Si votre enfant refuse la viande et le poisson, alors que vous êtes adepte du bœuf bourguignon, blanquette de veau, poulet basquaise et autres, ne le forcez pas. Adaptez son régime alimentaire, pour qu’il ne souffre pas de carence en fer. Pour cela, optez pour des légumineuses riches en fer héminique. En effet, les personnes végétariennes ne souffrent pas plus d’anémie que la population générale.

Certains sites vous donnent des conseils et des menus pour une alimentation végétarienne équilibrée. Si vous souhaitez plus de renseignements, l’Association végétarienne de France peut vous guider dans votre démarche et le changement des habitudes alimentaires de toute votre famille.

Pour aller plus loin :

Document de l’institut Heinz (nutrition pour bébé)

Association végétarienne de France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *