Instaurer un rituel au coucher pour bébé

Faire dormir bébé

Que vous soyez une fan du maternage avec une pratique du co-sleeping ou co-dodo ou que votre bébé dorme dans sa chambre depuis sa naissance, le coucher est souvent un moment où bébé peut être angoissé par la peur de la séparation avec les parents et l’obscurité ambiante.

Bon nombre de parents couchent bébé à la hâte, fatigués par leur journée de travail.

Pourtant, même les tout-petits ont besoin de repères, pour le coucher.

La méthode du 5 / 10 / 15

Jusqu’à trois mois environ, un enfant réclame toute l’attention nuit et jour, entre les changes, les tétées et/ou biberons et le bain. Le sommeil occupe une grande partie du temps de l’enfant. La nuit est un moment particulier où le sommeil doit être paisible.

En effet, si l’enfant ne dort pas bien, le sommeil de toute la famille sera perturbé, ce qui entraînera des tensions en journée. Environ 30% des enfants de plus de 6 mois ne dorment pas des nuits complètes (entre 22 heures et 6 heures) et se réveillent la nuit.

La méthode du 5 / 10 / 15 fait l’objet d’une réelle controverse. Conseillée par un grand nombre de médecins, elle consiste à laisser l’enfant trouver (ou retrouver) seul son sommeil. Au moment du coucher, le papa ou la maman prévient que c’est l’heure de dormir et qu’il est juste à côté.

Après un bisou de bonne nuit, le parent sort et le laisse pleurer cinq minutes, avant de revenir brièvement pour le rassurer. Puis, il ressort de la chambre et ne revient que 10 minutes plus tard. Enfin, après quinze minutes de pleurs, souvent l’enfant s’est endormi.

Cette méthode est vivement critiquée par les parents, qui la jugent trop déchirante. Néanmoins, les professionnels de santé considèrent que le pleur est le seul moyen de communication de l’enfant, qui peine à trouver le sommeil. Il exprime sa frustration, ce qui est nécessaire.

Il est important de trouver une méthode convenant à l’enfant et pas trop douloureuse pour les parents. La méthode du 5 / 10 / 15 peut être une solution mais ne doit être pas réalisée à la lettre, si l’instinct de maman n’est pas en accord avec cette technique.

Rassurer l’enfant avec les mêmes gestes, chaque jour

Le bébé a besoin de repères le soir, avant le coucher. Le rituel du coucher peut passer par :

  • Une veilleuse, pour éviter de plonger bébé dans l’obscurité et pour qu’il ne soit pas effrayé, s’il se réveille en pleine nuit. Il existe différents modèles : de la simple lumière colorée, à la veilleuse qui projette des motifs et des couleurs au plafond.
  • Une histoire courte, pour prolonger le moment du coucher. Pour les tout-petits, les parents hésitent souvent à lire une histoire. Néanmoins, l’histoire est un moment de partage avec les parents.
  • Une petite musique douce, pour que bébé ne se sente pas seul.
  • Des bisous parce qu’en tant que parent, il est impossible de coucher son enfant, sans son bisou du soir.

Ce rituel rassure l’enfant, sur le déroulement de son coucher et ne le met pas en insécurité, par l’angoisse de l’inconnu. Une berceuse et une histoire peuvent être des moments de tendresse, à partager, même après une rude journée de travail. L’enfant se sentira apaisé par ses parents. C’est pourquoi il est important de ne pas sauter ce rituel et d’aborder le coucher de l’enfant de manière sereine.

Si bébé est hébergé chez de la famille pour une ou plusieurs nuits, n’hésitez pas à lui apporter des éléments de sa chambre (et bien évidemment sa peluche préférée), afin de lui recréer son univers et expliquer le rituel du coucher aux membres de la famille, afin que l’enfant ne soit pas complètement perdu. Le changement de lieu pour la nuit ainsi que l’absence des parents peuvent être déstabilisants pour l’enfant, en quête de repères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *