Jumeaux, triplés, comment le gérer ?

Sujets de complaintes et d’admiration, les parents de jumeaux ou triplés sont perçus comme un phénomène de curiosité.

Ils doivent assumer 2 voire 3 bébés à la fois, qui pleurent, qui sont à changer et qui ont faim en même temps.

Si la grossesse multiple n’est pas de tout repos, avec une surveillance médicale accrue, une éventuelle proposition de réduction embryonnaire et des risques de fausses couches plus élevés, les premières semaines qui suivent la naissance demandent de l’organisation, ce qui n’est pas évident pour une maman en proie au baby blues.

Très souvent, les parents de jumeaux ou de triplés sont focalisés sur la charge de travail, qu’impose ce type de naissance. Toutefois, au-delà de la logistique, la gémellité est un sujet de psychologie qui passionne, tant les réactions des vrais et des faux jumeaux, ainsi que celles des triplés peuvent être surprenantes.

Les premières semaines avec les jumeaux ou les triplés, des moments éprouvants pour les parents

A la naissance, les jumeaux ou les triplés ont un poids inférieur à la moyenne des bébés. On parle de bébés hypotrophes. Le risque de prématurité est plus grand. Il est fréquent que les bébés restent plus longtemps à la maternité, ce qui est à la fois source d’inquiétude pour les parents et facteur de repos suite à l’accouchement.

Le retour à la maison requiert une réelle organisation. Il est important de régler les horaires du bain et respecter le sommeil des enfants, au maximum.

Avoir des jumeaux ne signifie en aucun cas qu’il faille renoncer à l’allaitement. Il est essentiel de stimuler la lactation. Pour cela, la meilleure méthode est de les mettre au sein de manière simultanée. La position pour l’allaitement doit être confortable. Un coussin d’allaitement placé face à soi permet de caler deux bébés en même temps.

Généralement, les mamans de jumeaux basculent rapidement en allaitement mixte, pour avoir un peu de répit et passer le relais au papa. Il est possible également de donner le sein à un bébé, tandis que l’autre boit son biberon.

Différencier les jumeaux ou les triplés

Les jumeaux forment un couple, les triplés un groupe, qui peuvent vivre en autarcie et se suffire à eux-mêmes. Ils refusent alors d’aller vers les autres enfants, car ils n’ont pas besoin de compagnon de jeu, vu qu’ils sont deux ou trois en permanence. Il est essentiel de développer l’individualité de chaque enfant, afin que l’un ne soit pas dans l’ombre de l’autre. Il n’est pas rare qu’un jumeau par exemple, domine et prenne l’ascendant sur l’autre. Il faut veiller en tant que parent à ce que chaque enfant s’épanouisse et se crée sa propre personnalité.

Même si la ressemblance est frappante, chaque enfant est unique. Comment l’aider à en avoir conscience ?

  • Ne pas habiller ses enfants de manière identique. Le vêtement permet une dissociation des enfants et évite un amalgame. L’entourage pourra les distinguer plus facilement.
  • N’offrez pas des cadeaux groupés à l’anniversaire. Chaque enfant doit avoir son propre cadeau, qu’il peut partager à sa guise.
  • Distinguez l’appartenance des jouets des jumeaux ou des triplés. Réservez un coin de la salle de jeux pour chaque enfant. Si les jumeaux ont une chambre commune, réservez-leur un coffre pour chacun.

Si les jumeaux ou les triplés vivent en osmose jusqu’à leur entrée à l’école, il est important de les séparer le temps d’une après-midi ou d’un week-end. Les grands-parents peuvent les garder de temps en temps, en individuel, pour apprendre à mieux connaître chacun de leurs petits-enfants.

Les parents des jumeaux font parfois l’erreur de se répartir les tâches de la même manière : le papa fait toujours le bain du petit garçon et la maman celui de la petite fille par exemple.

Variez et mixez les tâches afin que l’enfant puisse passer du temps à ses deux parents, sans pourtant autant comptabiliser montre au poing, pour être parfaitement équitable. Il est fondamental de pousser le concept d’individualité jusqu’au bout, en ne vous forçant pas à être strictement juste en terme d’attention ou de cadeau. Chaque enfant a le droit d’être mis en valeur, à tour de rôle.

Plus d’infos : Séparer les jumeaux à l’entrée à l’école, est-ce une bonne idée ?

Une réflexion sur « Jumeaux, triplés, comment le gérer ? »

  1. Je remarque que les parents de jumeaux/jumelles ont toujours du mal à ne pas les habiller de manière identique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *