Prendre l’avion avec bébé

Voyager en avion avec bébé

On considère qu’il est préférable de ne pas prendre l’avion avec bébé avant qu’il n’ait 3 semaines. Ceci étant, quelques petits préparatifs seront nécessaire pour prendre l’avion dans les meilleures conditions.

Décollage et atterrissage avec bébé

Vous avez sans doute remarqué qu’au décollage, comme à l’atterrissage, le changement d’altitude provoque une décompression au niveau des tympans. Autant chez l’adulte, il est facile de bâiller ou de se pincer le nez et de souffler pour décoller les tympans, autant cela sera difficile de pratiquer de cette manière avec bébé.

Le moyen de lui permettre d’en faire de même, c’est de le faire boire avec son biberon. C’est l’effet de succion qu’il exerce sur la tétine qui permet mécaniquement ce décollage des tympans. Le piège, c’est que s’il vient tout juste de boire, il ne voudra plus rien prendre et ne comprendra pas pourquoi vous voulez l’obliger. De plus, la douleur liée à la décompression renforcera le rejet du biberon.

L’astuce est donc d’avoir deux biberons. Un avec de l’eau, que l’on évitera toutefois de lui donner avant le décollage, si c’est possible. Puis un autre, contenant un jus de fruit qu’il aime particulièrement. Même s’il a bu l’eau, la gourmandise lui fera accepter sans sourciller ce deuxième biberon.

Pendant le voyage en avion

Si bébé est tout petit (moins de 18 mois), certaines compagnies aériennes vous proposeront un lit nacelle sur les longs courriers. Sinon, vous allez prendre bébé sur vos genoux et dans vos bras pendant tout le voyage, alors préparez-le bien.

Les toilettes sont généralement pourvues d’une planche à langer. Pensez toutefois à prendre le matériel nécessaire. D’ailleurs, au sujet de tout l’équipement de bébé pour le voyage, voyez un peu large (couches, lait, lingettes, etc.). En effet, n’oubliez pas que du fait d’un retard d’avion, vous pourriez passer plus de temps en salle d’embarquement ou en escale que dans l’avion. Il est dommage de se trouver à court de lait à cause de quelques heures d’attente supplémentaires.

N’oubliez pas son doudou ou tout autre objet susceptible de l’occuper s’il est réveillé pendant le voyage. S’il pleure et que cela incommode d’autres passagers, excusez-vous gentiment, mais ne vous énervez pas. Demandez d’ailleurs aux hôtesses s’il n’y aurait pas un endroit dans l’avion avec deux sièges disponibles. Cela vous reposera les bras et lui permettra de s’ébattre.

Pensez à l’arrivée

Si l’écart de température doit être important entre le lieu de départ et d’arrivée, prévoyez les vêtements pour bébé adéquats. Si vous partez dans certains pays qui le nécessitent, il faut aussi penser à se renseigner avant le départ au sujet des vaccins indispensables pour le pays de destination.

À savoir

Vous pouvez généralement garder votre poussette dans la salle d’embarquement. Vous la remettez à l’hôtesse avant de monter dans l’avion. Cela vous permettra de la récupérer facilement lors de la descente de l’avion, sans avoir à attendre devant le tapis de récupération des bagages.

Les passagers accompagnés de bébés sont généralement embarqués avant les autres passagers pour éviter les bousculades.

Pour les escales, un porte-bébé peut être un accessoire très pratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *