Comment assurer la sécurité d’un enfant autour d’une piscine ?

Si la baignade à la mer ou à la piscine reste un moment de détente familial, il faut savoir qu’un enfant peut se noyer en quelques minutes dans 20 cm d’eau. La surveillance des adultes est indispensable pour assurer la sécurité des bébés.

En effet, en France, la noyade est la 1ère cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 15 ans. Cette réalité est difficilement à entendre pour les parents. Un court laps de temps suffit pour engendrer un accident dramatique.

Comment prévenir une noyade ou un accident de baignade ?

Dès 6 ou 7 ans, il est essentiel d’apprendre aux enfants à nager, avec des cours de natation. Aujourd’hui, 1 enfant sur 2 ne sait pas nager en entrant en 6ème. Il est vrai que les cours ont un coût considérable : 20 euros, la ½ heure en cours individuel, 330 euros l’année en piscine privée.

Toutefois, il est possible de payer plus de la moitié moins cher en piscine municipale avec un tarif moyen de 160 euros l’année. Pour les revenus plus modestes, le prix des cours peut être indexé sur le quotient familial à partir de 80 euros l’année.

Même si l’enfant a pris des cours de natation, il ne faut pas surestimer son niveau. Ce dernier n’a pas les mêmes facultés d’endurance qu’un adulte. L’apprentissage en piscine est différent que la nage en mer, avec des vagues et du courant.

L’enfant, avant la baignade, doit systématiquement prévenir les adultes qu’il part à l’eau. Il est nécessaire d’être strict sur cette règle éducative. .

Il est fondamental d’équiper l’enfant de gilets de sauvetage, de brassards, de ceintures de flottaison et des frites. Le matériel doit être homologué aux normes en vigueur. Pour l’équipement gonflable, la pression doit être réajustée à chaque utilisation.

Les adultes ont tendance à entraîner systématiquement un enfant à l’eau, quel que soit le moment ou l’heure. Avant la baignade, il faut tenir en compte la forme physique de l’enfant. La baignade est proscrite en cas de fièvre, d’urticaire ou même un état de fatigue. La sieste est prioritaire sur la baignade.

La surveillance des enfants, le moyen de prévention n°1

Pour les moins de 6 ans, la surveillance active et permanente d’un adulte reste le critère essentiel pour la sécurité des enfants, lors d’une baignade et d’une activité nautique. Il faut avoir en tête que les ¾ des noyades ont lieu alors que les parents sont présents à moins de 20m.

Près d’un adulte sur 5 ne sait pas nager. C’est pourquoi, en tant que parent, il faut penser à confier ses enfants à des adultes qui savent nager. Il est préférable de poser la question aux adultes présents, quitte à les vexer un peu, plutôt que de confier son enfant à une personne qui ne pourra pas assurer un sauvetage en cas de besoin.

A la plage, il est recommandé de choisir les zones de baignade surveillées,  avec la présence d’équipes de secours. Les drapeaux de baignade doivent être rigoureusement respectés par des enfants et les adultes.

L’INPES propose la brochure « Se baigner sans danger » , pour connaître tous les dangers et les réflexes pour éviter une noyade, avec les mesures de sécurité pour les loisirs nautiques et la baignade.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *