Gérer la toxoplasmose durant 9 mois de grossesse

Les femmes enceintes doivent se rendre fréquemment au laboratoire pour faire des analyses de sang et d’urine. Certaines sont obligées d’y aller une fois par mois, pour vérifier si la future maman n’a pas attrapé la toxoplasmose durant sa grossesse.Qu’est-ce que la toxoplasmose ?

C’est une maladie parasitaire bénigne que l’on peut contracter en consommant de la viande peu cuite, des légumes ou des fruits crus mal lavés et à l’origine souillés par des déjections de chat (qui véhiculent la maladie) ou de l’eau “contaminée”.

Si cette maladie est sans risque pour la population, elle peut présenter un danger majeur pour le fœtus. Si une future maman contracte la toxoplasmose, on parle de séroconversion.

Connaître son immunité par rapport à la toxoplasmose dès le début de grossesse

Le contrôle immunitaire pour la toxoplasmose est effectué dès le début de la grossesse, par le biais d’une prise de sang. Cet examen est prescrit dès la première consultation médicale obligatoire de suivi de grossesse. Si le test est positif, la femme enceinte peut manger de tout, sans précaution particulière.

A l’inverse, le test peut révéler que vous êtes séronégative et donc que votre organisme ne vous protège pas en cas de contact avec la toxoplasmose. Cela veut dire que vous n’avez jamais été en contact avec le parasite et donc que vous n’avez pas les anticorps pour vous défendre.

En cas de contamination à la toxoplasmose, la femme enceinte peut avoir des symptômes comme de la fièvre, de la fatigue, des douleurs articulaires, des ganglions au cou ainsi qu’une éruption cutanée légère. Toutefois, certaines personnes n’ont aucune manifestation corporelle.

Si la toxoplasmose est bénigne pour la maman, cette maladie peut avoir des répercussions sur le développement du fœtus, selon le stade de la grossesse où la contamination a lieu : mort, accouchement prématuré et lésions neurologiques.

Les conséquences de la contamination par la toxoplasmose peuvent se manifester de la naissance à l’âge adulte, en développant la choriorétinite, qui est une inflammation atteignant les pigments de la rétine.

Que faire si la femme enceinte est séronégative ?

La future maman doit prendre des mesures préventives pour éviter une contamination :

  • Une prise de sang de contrôle chaque mois.
  • Eviter le contact avec des chats et notamment leurs excréments. Ne changez pas la litière d’un chat par exemple.
  • Ne pas consommer des viandes crues ou peu cuites. Oubliez durant 9 mois, carpaccios, tartares et autres cuissons bleues. Le parasite se loge dans des kystes, que seule la cuisson peut tuer. Lavez minutieusement vos légumes si vous les consommez crus.

Si la toxoplasmose est une maladie parasitaire qui peut avoir de sérieuses répercussions, la femme enceinte doit également se méfier des virus et notamment des maladies infantiles.

Le mégalérythème épidémique ou la cinquième maladie entraîne une éruption cutanée sur le corps. Cette pathologie se transmet par voie respiratoire. Totalement bénigne pour l’enfant ou la future maman, elle peut entraîner un avortement spontané en cas de grossesse.

Le cytomégalovirus est une autre maladie courante chez les enfants, qui se transmet par la salive et le contact avec l’urine.  Elle se manifeste par de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires, une éruption cutanée…

Contractée durant la grossesse, cette pathologie peut entraîner des lésions cérébrales et oculaires irréversibles sur le fœtus.

Une réflexion sur « Gérer la toxoplasmose durant 9 mois de grossesse »

  1. Ce n’est vraiment pas facile de vivre une grossesse en étant positif à la toxoplasmose. Il faut faire des prises de sang et des amniosynthèses constamment…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *