Grossesse tardive

La grossesse à 40 ans

Le nombre de femmes enceintes de plus de 40 ans a triplé en 20 ans.

L’allongement des études, l’investissement professionnel, la recomposition des familles sont autant de facteurs qui font augmenter le nombre de grossesses tardives.

On constate aussi en France une tendance à faire le petit dernier de plus en plus tard, une fois que les finances sont plus facilement assurées ou une fois propriétaire de son logement.

Quels sont les risques d’une grossesse tardive ?

  • La première crainte est généralement d’avoir un enfant trisomique dans la mesure où le risque est bien plus important une fois passé la quarantaine.  Aujourd’hui, un dépistage par amniocentèse est d’ailleurs systématiquement effectué si la future maman a passé 38 ans. Cet examen permet de détecter la trisomie 21 à partir du troisième mois de grossesse.
  • L’autre risque est lié au fait que les divers problèmes de santé rencontrés par la femme enceinte sont plus fréquents en avançant en âge. Le diabète gestationnel, l’hypertension, la fausse couche, les fibromes, phlébites, etc. sont plus fréquents passé 40 ans.
  • Avant même la grossesse, c’est la baisse de fécondité qui préoccupe. Statistiquement, il faut 5 mois pour être enceinte à 25 ans, mais 13 mois à 40 ans. Il est donc nécessaire d’être psychologiquement prête à devoir attendre plus longtemps la bonne nouvelle. Ce fait est relatif au vieillissement des ovules qui ne se régénèrent pas en permanence comme les spermatozoïdes.
  • Heureusement, en France, les grossesses tardives sont particulièrement bien suivies par le corps médical. Il est éventuellement conseillé de s’entretenir avec son médecin avant de se lancer dans l’aventure, mais si vous regardez autour de vous, vous constaterez que l’âge moyen des mamans à la sortie des maternelles a augmenté de manière significative ces dernières années. Et puis, de toutes façons, aucune grossesse n’est sûre à 100%, quel que soit l’âge de la maman.

Gérer la grossesse à 40 ans

Au delà de ces aspects physiques, les aspects psychologiques ne sont pas anodins.

Dans le cadre d’une grossesse tardive, de nombreuses femmes se posent des questions, comme celle de se demander si elles ne seront pas trop vieilles. « Quand mon enfant aura 10 ans, j’en aurai 50 ! »

Relativisons cet aspect. J’en parle en connaissance de cause puisqu’à 46 ans, mon petit dernier a 5 ans. Voyons donc au contraire tous les aspects positifs.

  • Dans sa relation avec sa mère, l’âge de celle-ci a peu d’importance pour un enfant. Il n’y a qu’à voir ce que sont ses relations avec ses grand-parents pour se rendre compte que ceux-ci arrivent parfois à bénéficier de confidences sur des sujets que vous n’imaginez pas.
  • Pour la jeune maman…moins jeune que la moyenne, l’arrivée de bébé a souvent un effet de cure de jouvence. Parce qu’elle est amenée à côtoyer des parents plus jeunes, à la crèche, à la maternelle. Parce que ce sera l’occasion de se remettre au sport (sans être reconnu par une fédération, la course consistant à maintenir votre enfant par le col durant l’apprentissage du vélo sans roues peut s’apparenter à un véritable sport, croyez-moi !).
  • Un autre avantage, c’est que ce bébé est rarement le premier. Souvenez-vous du premier, rappelez-vous comme vous étiez empotée, toutes ces questions existentielles que vous vous posiez. Avec l’expérience, on va souvent bien plus à l’essentiel et on accorde le temps nécessaire aux choses les plus importantes, on prend bien plus facilement du recul face aux petits tracas du quotidien.
  • Bien sûr, le risque sera pour certaines celui d’être un peu mère poule avec ce bébé tant attendu.
    40 ans, on peut toutefois se dire que c’est l’âge de raison. Une femme a eu le temps de se connaître elle-même, de se réaliser, professionnellement, mais surtout personnellement.

Faîtes vous donc confiance, parlez-en avec votre entourage, vos ami(e)s, et vous verrez que vous entendrez parler de nombreuses expériences réussies. Pour ma part, je peux vous dire que je ne regrette vraiment pas ce choix quand je vois mon pitchounet qui tente de construire la plus haute tour de Légo du monde à coté de moi pendant que j’écris ces lignes.

2 réflexions au sujet de « Grossesse tardive »

  1. heureusement il est possible d’avoir un premier enfant après 40 ans et c’est un beau cadeau…

    merci pour votre article qui donne une vision optimiste

  2. Bonjour,

    Cet article est très intéressante.
    Moi je vais sur mes 41 ans et je suis enceinte de 4 mois. cette grossesse n’était pas du tout prévue car je faisais le deuil du 2ème après 8 fausses couches dûes au distylbène, un médicament que ma maman a pris pour m’avoir dans les années 70 et qui est interdit aujourd’hui. J’ai déjà un enfant de 12 ans.
    Le problème est que mon mari n’est pas du tout prêt et que je n’ai aucun soutien de sa part, il ne me pose aucunes question sur ma grossesse, mes visites. Je viens de faire une amniocentèse, j’y suis allée seule ainsi que pour tous mes rendez-vous.
    Ce bébé est plus un sujet de dispute entre nous. C’est très dur !
    Je me bat pour mener à bien cette grossesse pour mon fils qui lui est ravi et prend soin de sa maman.
    Mais que va t’il se passer lorsqu’il sera là ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *