Le prénom de bébé, un choix crucial

Porter un prénom toute sa vie peut être un vrai bonheur ou un réel fardeau.

Les parents choisissent le prénom de l’enfant, en leur âme et conscience. Le prénom peut être un héritage familial (grands-parents ou parents disparus), avoir une signification particulière, ou être simplement un coup de cœur des parents.

Les parents doivent bien penser que le prénom de l’enfant est une chose qu’il gardera toute sa vie et avec lequel, il devra se sentir à l’aise.

Cet exercice peut se révéler être un réel casse-tête pour le couple et être une source de conflits.

Inutile de demander l’avis à toute votre famille ou à vos amis. Le choix d’un prénom est personnel.
Les goûts et les couleurs, cela ne se discute pas. Pour les prénoms, tout est une affaire de ressenti et de projection.
En effet, les parents vont prononcer des millions de fois ce prénom dans leur vie, alors autant qu’ils soient en harmonie avec ce choix.

Voici le palmarès des prénoms qui ont cartonné en 2009, histoire de donner des idées aux parents ou au contraire leur indiquer de chercher des prénoms plus originaux et de ne pas choisir les prénoms plébiscités.

Les prénoms courts sont clairement tendances. Les terminaisons en A séduisent les parents de bébés filles et garçons.

  • Pour les garçons, Lucas remporte la palme des parents, ensuite viennent Nathan, Enzo, Jules et Tom.
  • Côté fille, les parents fondent pour le prénom Emma, et craquent pour Manon, Chloé, Jade et Lola.

En France, le choix du prénom de l’enfant se déclare dans les trois jours suivant la naissance. Avant la loi du 8 janvier 1993 de libéralisation du choix des prénoms, l’officier d’état civil avait pour ordre de refuser les prénoms qui ne figuraient pas sur une liste comme le calendrier. Aujourd’hui, le choix du prénom est bien plus libre sauf, si ce dernier est ridicule, bien entendu.

Dans certains pays européens, cela est différent. En Grande Bretagne, les parents peuvent déclarer le prénom de leur enfant dans les six semaines suivant la naissance. Les parents ont la possibilité de changer le prénom de l’enfant avant son premier anniversaire, en remplissant un simple formulaire. C’est le « baby name remorse ».

En France, il faut faire appel au juge des affaires familiales avec honoraires d’avocat (500 euros environ) et justifier un motif sérieux. Autant dire que les parents n’ont pas vraiment droit à l’erreur.
Certes, un prénom, il va l’assumer à vie mais surtout les parents français doivent faire le bon choix dès le début.

De toute manière, pour chaque parent, son enfant porte toujours le plus beau prénom du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *