Les gestes de premiers secours spécifiques à bébé

Aujourd’hui, les accidents sont la première cause de mortalité des enfants de 0 à 5 ans. Un défaut de surveillance peut entraîner un accident.

Toutefois, il ne faut pas négliger que l’enfant peut être confronté à une situation dangereuse, qui peut entraîner la mort ou de graves blessures.

Comment protéger ses enfants et éviter le pire ?

 

Lorsque l’irréparable se produit, les premières minutes qui suivent l’accident sont capitales pour la survie ou le bon rétablissement de l’enfant.

Il est donc essentiel de ne pas se laisser submerger par la panique, garder son sang-froid et connaître les gestes qui sauvent pour bien réagir auprès de l’enfant.

La prévention pour lutter contre les risques d’accident pour l’enfant

La surveillance active de l’enfant est le moyen n°1 pour prévenir un accident. Toutefois, avec la surveillance dite “passive”, l’enfant est protégé grâce à des moyens au quotidien.

Les brûlures

Ces blessures sont fréquentes chez les enfants. Outre le fait de ne pas laisser la queue de la casserole dépassée de la cuisinière, il est essentiel de ne jamais laisser des allumettes ou des briquets à portée de bébé et d’interdire de tourner les boutons de la gazinière, pour éviter les fuites de gaz.

Dans la salle de bain, l’enfant peut se brûler rapidement avec l’eau de son bain : en 3 secondes, dans une eau à 60°C, un enfant de 3 mois est brûlé au 3ème degré !

L’hiver, il n’est pas rare, en tant qu’adulte, d’utiliser une bouillotte pour chauffer le lit. N’utilisez que des modèles récents, particulièrement résistants, avec des graines ou noyaux de cerise pour le lit de bébé. Cachée dans une peluche, elle ne contient pas un liquide extrêmement dangereux, qui pourrait grièvement brûler bébé, si elle éclatait.

La noyade

Le bain est souvent le moment préféré de l’enfant. L’anneau ou le siège de bain ne dispensent en aucun cas les parents, d’une présence constante lors du bain. La noyade est un risque important. La baignoire ne doit pas être trop remplie pour le bain de l’enfant. Il est nécessaire de la vider immédiatement.

La chute

Un enfant tombe surtout au moment de l’apprentissage de la marche. Ces chutes sont souvent bénignes sans conséquence pour l’enfant, à part quelques égratignures. Néanmoins, un enfant peut être blessé lors d’une chute. En raison de la hauteur, la table à langer peut conduire à des chutes mortelles sans surveillance.

Il faut toujours maintenir, d’une main, bébé, qui peut être très mobile. La chaise haute est idéale afin que bébé puisse profiter des repas familiaux. Un harnais à 5 points est nécessaire, pour éviter que l’enfant puisse se mettre debout et ne tombe.

La défenestration fait partie des chutes les plus dangereuses. Les parents aiment souvent aérer la chambre de l’enfant. Ne placez pas un coffre à jouets ou un élément qui pourrait faciliter l’accès à la fenêtre. Pour éviter le drame, les fenêtres doivent être équipées d’un système de blocage, qui permettra de les entrebâiller.

L’empoisonnement

L’enfant porte tout à la bouche en permanence. Jouets, nouveaux aliments, objets, clés… qu’il soit solide ou liquide, l’enfant aime goûter de nouvelles saveurs. Cachez vos produits d’entretien, vos huiles essentielles, vos produits de soin… En ingérant une substance toxique, l’enfant peut déclencher de violentes réactions.

L’étouffement

Bébé doit jouer avec des objets de son âge. Rangez les briques en plastique, les perles et autres petits éléments des grands, que l’enfant peut mettre à la bouche. Ces derniers peuvent obstruer l’arrivée d’air et étouffer l’enfant. Il faut également être vigilant au moment de l’apéritif, avec les cacahuètes et autres amuse-bouches.

Les gestes qui peuvent sauver bébé

Seulement 7% des personnes connaissent les gestes de premiers secours, alors que la vie d’un enfant peut se jouer à quelques minutes. Que doit-on connaître pour être opérationnel en cas de problème ?

  • La position latérale de sécurité, afin que la victime puisse respirer correctement.
  • La désobstruction des voies aériennes, en cas d’étouffement.
  • La ventilation artificielle, si la personne ne respire plus.
  • Le massage cardiaque, si le cœur ne bat plus.

Pour avoir les bons réflexes, renseignez-vous auprès de la Croix Rouge qui propose des formations aux premiers secours, accessibles au grand public, appelées “Prévention et secours civiques de niveau 1”, dans des délégations proches de chez vous.

Une réflexion sur « Les gestes de premiers secours spécifiques à bébé »

  1. Merci pour ces infos très inéressante!
    On n’est pas toujours au courant de ce qu’il faut faire dans les cas de détresse avec bébé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *