Les vêtements en tissu bio pour enfants

Dans les magasins et les boutiques en ligne de puériculture, on a le choix parmi de nombreux modèles pour bébé. On choisit en fonction de la couleur, de la coupe, de la facilité d’entretien…

En tant que maman, la matière a une importance capitale. On se pose de nombreuses questions : le tissu est-il doux au toucher ? La matière est-elle assez chaude ?

De plus en plus de marques de vêtements pour enfants proposent des gammes en tissu bio, qui sont plus chères que celles en tissu industriel.

Qu’est-ce qu’un tissu bio ?

Un tissu bio est avant tout, un tissu d’origine naturelle ou recyclée. Le tissu peut être d’origine :

  • végétale : coton, lin, chanvre, bambou
  • animale : laine ou soie.

 Ces tissus ont l’avantage de laisser respirer la peau de l’enfant, à la différence des tissus synthétiques comme l’acrylique, qui peut parfois entraîner une transpiration excessive.

Pour être certifié bio, le tissu doit répondre à des exigences écologiques, durant toute la production de la matière et ce, jusqu’à sa mise en vente. En effet, pour qu’un coton soit estampillé bio, il faudra notamment avoir respecté l’environnement, en n’utilisant que des pesticides non chimiques et en ne gaspillant pas trop d’eau, pour sa culture.

La teinture est un élément qui doit être naturel. Aucun produit chimique ne doit avoir été utilisé pour colorer les vêtements. Certaines marques de vêtements ont été épinglées pour l’utilisation de teintures nocives pour la santé : quoi de pire que de mettre sur son bébé un vêtement toxique ! La raison est toujours économique : le prix de revient d’une teinture chimique est bien plus faible que celle d’une teinture naturelle.

De nombreux labels comme Ecocert, Naturtextil, Control Imo, BioRe… imposent chacun des normes strictes, au sein de leurs cahiers des charges. Si les conditions sont remplies, la marque obtient son label bio. Il n’est pas rare qu’au bio, on associe le commerce équitable.

Certains labels obligent les marques à distribuer un salaire décent aux producteurs ou éleveurs, à fournir des conditions de travail correctes et à respecter l’amplitude horaire du travail.

Quelle matière bio choisir pour l’enfant ?

Pour bébé, il est essentiel de choisir une matière, avant tout, adaptée à la saison. Privilégiez les tissus d’origine naturelle :

  • Le coton est une matière qui laisse respirer la peau. Toutefois, il reste peu adapté pour le froid. Préférez l’association coton pour les sous-vêtements et laine pour les pulls ou gilets.
  •  Le chanvre est une matière idéale pour l’été. Solide, elle résiste à de nombreux lavages. Cette matière est, toutefois, assez longue au séchage.
  •  Le bambou : cette matière de plus en plus utilisée pour le linge de maison ne semblerait pas être écologique. La fibre de bambou serait extraite avec de l’acide caustique, par certaines marques. Pour information, l’acide caustique est le produit surpuissant qui sert à déboucher les éviers et lavabos.
  •  La laine est une matière qui protège très bien du froid. Pour le côté bio, la laine doit être vierge. Vous pouvez choisir des bottillons ou chaussons fourrés en laine vierge pour isoler les pieds de votre enfant, du froid.
  •  La soie est une matière peu utilisée pour les enfants, car elle est délicate au lavage. Pour autant, cette matière fine et douce au toucher peut être mélangée (pour des chaussettes ou jambières par exemple) à de la laine ou autres. Elle a l’avantage de pouvoir se porter toute l’année : elle est isolante du froid et de la chaleur.
  •  La polaire, faite à base de bouteilles de plastique, est une matière synthétique écologique, qui est le fruit du recyclage. C’est la matière alliée des mamans, car elle est chaude, légère et sèche en quelques minutes par beau temps.

Une réflexion sur « Les vêtements en tissu bio pour enfants »

  1. Bonjour,

    Attention, tous les labels ne garantissent pas que le tissu “bio” soit écologique de la plante au tissu. De plus, le coton bio issu de l’agriculture biologique est cultivé sans pesticide. Enfin, les teintures naturelles n’existent pas au niveau industriel. Les tissus qui ont rempli le cahier des charges le plus exigeant sont teints avec des teintures chimiques exemptes de certaines substances reconnues nocives pour l’environnement et la santé.

    Céline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *