Médicaments et grossesse

La grossesse est un moment où la femme devient particulièrement difficile à soigner. L’état de grossesse ne protège en rien des infections virales, inflammatoires ou des troubles de santé divers.

Bénin ou grave, le médicament aide à améliorer l’état de santé et contribue largement à la guérison.

Toutefois, la femme enceinte ne peut absorber n’importe quel médicament.

 

La substance peut être nocive pour l’enfant et avoir des conséquences qui peuvent aller jusqu’à la mort du fœtus.

Ce n’est pas parce l’on est une future maman, que l’on doit faire une croix durant 9 mois, voire plus si on allaite, sur le fait de se soigner. Les médecines douces peuvent être de précieux alliés pour aider la femme enceinte.

Les risques de la prise de médicament, pour bébé

Chaque médicament avant la commercialisation fait l’objet d’une phase de test grandeur nature, sur des volontaires prêts à tester les médicaments. Bien entendu, aucune expérience n’est réalisée sur les femmes enceintes, car celles-ci ne font pas partie du panel de test, pour voir les effets des médicaments, en raison de la prise de risque inutile sur le futur bébé.

Comment sait-on qu’un médicament peut avoir des effets néfastes pour le développement du fœtus ? Plusieurs laboratoires réalisent des tests sur des animaux au cours de la gestation. De plus, le centre de pharmacovigilance recense tous les effets indésirables d’un médicalement, quelque soit sa gravité, suite au signalement des médecins ou des hôpitaux.

Les médicaments peuvent avoir un impact sur la grossesse. Le premier trimestre est la période la plus délicate pour soigner une future maman. Le bébé est un embryon et la prise d’un médicament non adapté peut provoquer des malformations irréversibles.

Un médicament peut également avoir un impact sur le fœtus, sur sa croissance et son développement, en se révélant toxique. L’enfant peut souffrir de graves disfonctionnements des organes ou d’un retard très significatif de croissance.

Une substance médicamenteuse peut avoir un retentissement sur l’accouchement : grand prématuré, détresse respiratoire, troubles cardiaques.

Quelque soit le stade de la grossesse, un traitement médicamenteux peut avoir des conséquences désastreuses. Rappelons-nous le scandale du distilbène, qui a été sujet d’une forte exposition médiatique et d’une affaire judiciaire, avec des associations de victimes.

Ce médicament était donné aux femmes enceintes, qui avaient des contractions prématurées durant la grossesse. Celui-ci a eu pour effet d’entraîner des cancers et des leucémies, qui ne se sont déclenchés qu’à l’adolescence ou l’âge adulte, pour la plupart.

Comment se soigner durant la grossesse ?

L’automédication est formellement déconseillée pour une femme enceinte. Il est indispensable que la future maman consulte un médecin, pour avoir une prescription médicale adaptée.

Les médecines alternatives peuvent aider la personne à surmonter ses problèmes de santé. Il est vivement conseillé d’être accompagnée d’un professionnel. Vers quoi se tourner pour se soigner ?

La phytothérapie reste une valeur sûre pour les femmes enceintes. Les plantes peuvent avoir des vertus qui peuvent soulager certains maux, sous forme de compléments alimentaires, d’infusions… Néanmoins, il faut faire attention et être extrêmement vigilante à un mauvais usage d’huiles essentielles qui peuvent être particulièrement dangereux pour la femme enceinte.

L’homéopathie, sous forme de granulés ou de cachets, est une médecine douce peu contraignante. Il est préférable de choisir cette formule, en traitement de fond, pour avoir des résultats significatifs.

L’acupuncture peut être une solution pour stimuler des points énergétiques, si la femme est en proie à la fatigue et qu’elle ne peut prendre de vitamines. Ces deux techniques peuvent être utiles, lors de la préparation à l’accouchement.

La future maman, au cours de sa grossesse, peut être stressée par le changement de vie pour le couple, l’arrivée du bébé, le travail… Pour gérer ses émotions, la femme enceinte ne peut avoir recours aux anxiolytiques.

Elle peut être aidée par les fleurs de Bach, qui sont des élixirs floraux, dont les bienfaits mondialement connus permettent de rétablir l’équilibre émotionnel.

Une réflexion sur « Médicaments et grossesse »

  1. Bonjour, côté médicament je préfère utiliser les plantes et l’homéo plutôt que de prendre d’autres plus forts. L’acupuncture marche aussi très bien surtout pour les nausées. Certaines femmes en ont longtemps comparé à d’autres. A bientôt et bonne continuation à vous. Caro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *