Pourquoi bercer bébé ?

Bercer bébé

Envie de chanter une berceuse à bébé ? Le mouvement de balancier, accompagné de quelques notes de musique et une chanson peut favoriser l’endormissement de l’enfant.

La berceuse peut être utile au cours des premiers mois de bébé pour l’accompagner pas à pas vers le sommeil. Toutefois, cette dernière semble tombée en désuétude.

En effet, les mamans adeptes du maternage privilégient le contact peau-à-peau avec l’écharpe de portage, le sling, le porte-bébé… En parallèle, les médecins conseillent aux parents d’instaurer un rituel du sommeil, sans bercer l’enfant, avec une petite histoire, une veilleuse et une boîte à musique.

La berceuse, un moment de partage

Aujourd’hui, la berceuse n’est plus forcément nécessaire pour endormir l’enfant. Elle est recommandée pour apaiser bébé, lors de crises de pleurs et entrer en contact avec l’enfant, en douceur et dans le calme. Tout le répertoire classique peut y passer : une souris verte, les petits bateaux, pirouette cacahuète…

La chanson n’est pas obligatoire. Le fait de fredonner une chanson peut être suffisant pour calmer bébé. Ainsi, les bonnes vibrations peuvent calmer l’enfant de façon radicale comme la vidéo de ce papa qui a fait le tour du monde , tant sa technique est simple, rapide et efficace.

Pourquoi la berceuse n’est plus systématiquement synonyme de sommeil ? L’enfant doit apprendre à trouver seul le sommeil. Si la berceuse s’inscrit dans le rituel de l’endormissement, cela met bébé en difficulté, s’il doit dormir chez une assistante maternelle, à la crèche, chez les grands-parents. La tétine et/ou le doudou sont les objets transitionnels, pour gérer la séparation avec les parents et pour accompagner vers le sommeil.

Être berceuse bénévole

Les hôpitaux cherchent souvent des berceuses, c’est-à-dire des personnes bénévoles pour prendre des bébés dans leurs bras et donner de l’affection. En service néo-natologie, de maternité ou de pédiatrie, la personne bénévole ne substitue pas aux parents mais proposent son aide avant une consultation, lors d’une hospitalisation de jour ou classique, en service de réanimation.

Les berceuses peuvent être particulièrement utiles aux bébés nés sous X, aux mamans ayant des troubles psychiques, des addictions ou dans l’incapacité physique de s’occuper de leur enfant, suite à un accouchement difficile.

Bien entendu, les bénévoles doivent respecter la charte du bénévolat, qui oblige au secret médical. Le rôle de câlineur de bébés au sein des hôpitaux permet de soulager les équipes soignantes qui ne peuvent s’occuper en permanence d’un bébé qui peut pleurer plus que la moyenne, en quête de davantage d’attention.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *