L’engouement pour les prénoms bretons

Drapeau Breton

On ne parle plus de vague, mais bien de déferlante bretonne pour les prénoms de 2013.

Les prénoms bretons ont le vent en poupe, que ce soit aussi bien pour les bébés garçons, que pour les petites filles.

Dans la tendance, ils dépassent les “frontières” de la Bretagne, pour gagner tout l’hexagone, les maternités de l’Ile-de-France en tête.

Pourquoi les prénoms bretons ont-ils la côte ? Même si les parents aiment les crêpes, le caramel au beurre salé, le far, le kouign amann, l’air iodé, l’album Bretonne de Nolween Leroy, les raisons sont simples :

  • L’originalité du prénom : le fait de porter un prénom assez “commun” est impensable pour les parents qui souhaitent un prénom quasiment unique, pour leur enfant. La culture et la langue bretonne comprennent un vaste choix de prénoms rares.
  • L’identité : les légendes celtes marquent énormément les prénoms bretons. Les mythes des mégalithes de 5000 ans avant JC ou les druides fascinent et attirent les parents. La Bretagne a sa propre identité, entre tradition et modernité, avec son drapeau et ses symboles comme le triskèle ou l’hermine.
  • La signification : chaque prénom a un sens particulier, en lien avec la nature, la mer, mais également les guerriers et les rois. Les prénoms bretons incarnent souvent des valeurs de loyauté, de grandeur, dans un esprit assez chevaleresque.

Que vous attendiez une fille ou un garçon, vous pouvez vous laisser tenter par un prénom breizh !

Les prénoms bretons au féminin

Bien que le raz-de-marée se profile pour les garçons, les parents choisissent volontiers des prénoms bretons pour les filles.

Au fil du temps, les prénoms bretons se sont modernisés. Pour les féminiser, les parents ont ajouté des voyelles comme E ou A, à la fin du prénom, alors que cela n’est pas correct en breton.

L’orthographe des prénoms bretons peut surprendre au premier abord. La présence de la double consonne, des trémas ou la lettre W plus rare en français rendent originaux ces prénoms.

Dans les années 80, les prénoms comme Solenn, Sterenn, Morgane, Nolwenn ou Katell avaient énormément de succès en Bretagne. Le phénomène ne dépassait pas son territoire. Depuis les années 2000, ces prénoms connaissent un regain, presque une nouvelle jeunesse.

Aujourd’hui, des prénoms comme Maelys, Mailys, Maiwenn, Maëlle, Lena, Louane, Loane ou Lara apparaissent dans les tops nationaux.

La palme revient à Maelys, dérivé du masculin Maël, qui se place dans les 20 prénoms les plus donnés cette année.

Si vous cherchez la carte de l’originalité version bretonne, des prénoms comme Mélaine ou  Maelie restent plus rares.

Les prénoms tendances, pour les garçons, made in Bretagne

Le choix du prénom est capital, ce qui est une lourde responsabilité pour les parents. La mode influence ces derniers, à la recherche du graal. Le prénom breton est à la fois moderne et authentique, ce qui séduit les parents.

Le prénom peut être une manière de rendre hommage à ses origines.  Des grands-parents bretons peuvent également avoir de l’influence sur le choix du prénom, surtout quand les familles sont éparpillées en France.

Parmi les classiques, on compte Gaël, Gwenaël, Brendan, Gurvan, Ronan, Morgan, Yohan (ou Yoan, Yohann, Yoann), Yann et Loïc. Au sommet de leur popularité dans les années 2000, Mathéo, le Mathieu breton et Yaël restent des valeurs sûres.

Arthur, d’origine bretonne, est un prénom chouchou et fait partie du top 20 pour les garçons. Parmi les prénoms qui montent et qui font faire un tabac en 2013, on note Tanguy, Malo, Pol, Alan et Guénolé. Maël, dont la signification est “prince”, semble remporter tous les suffrages.

Si vous souhaitez un prénom breton de caractère et peu courant, Iwan, Youenn, Tugdual, Mériadec, Judicaël ou Elouan sont assez doux.

Une réflexion sur « L’engouement pour les prénoms bretons »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *