La tétine : pour ou contre ?

S’il y a bien un sujet qui divise les parents, c’est la tétine. Appelée également suce, sucette ou « tototte », elle permet souvent de calmer l’enfant car ce dernier a un besoin de succion permanent, qui diminue avec le temps.

Dès la naissance, il est possible de donner la tétine à un enfant. Toutefois, il n’est pas rare que certains enfants la gardent jusqu’à leurs 4 ou 5 ans, pour aller au lit et trouver le sommeil.

Au même titre que le doudou, la tétine a le don d’apaiser les enfants. Certains parents vouent un culte à la sucette, tandis que cette dernière a également des farouches détracteurs, préférant le pouce. En effet, la tétine adorée des enfants n’est pas forcément un allié lors de l’allaitement et peut entraîner sur le long terme, une déformation de la dentition.

La tétine, un moment de réconfort pour bébé

Bien qu’il n’existe aucun remède miracle pour endormir un enfant, la tétine reste un moyen pour l’aider à trouver le sommeil. Chaque enfant est différent : la tétine est adaptée aux bébés ayant un fort besoin de succion.

La sucette est un objet transitionnel, au même titre que le doudou. Quand le parent part pour laisser l’enfant dormir, bébé peut se sentir angoissé et un peu perdu. Le rituel du coucher est très aidant pour les enfants : une veilleuse, un doudou, une petite musique et la tétine peuvent parfaitement faire partie du cérémonial pour la sieste ou la nuit.

Il est important de bien choisir la tétine. Les parents ont le choix entre les sucettes en silicone ou en caoutchouc. Si vous optez pour le silicone, vérifiez bien que la tétine ne contient pas de bisphénol A, substance cancérigène. Le silicone est une matière résistante. Il est nécessaire de changer la tétine tous les deux mois.

Le caoutchouc naturel fait de plus en plus d’adeptes parmi les parents. Les tétines en caoutchouc naturel n’ont pas de collerette en plastique, ce qui la rend plus hypoallergénique. Faite en un bloc, il n’y a aucun risque que la tétine ne se désolidarise de sa collerette (ce qui reste rare).

Moins chère et plus souple, elle est idéale pour les enfants, qui ont un gros besoin de succion. Certains enfants n’aiment pas le “goût” de ce type de tétine. Il suffit de la laisser bouillir dans du lait quelques minutes. Moins résistante, il faut la changer tous les mois.

La tétine était auparavant considérée comme inesthétique. Aujourd’hui, les marques de puériculture proposent des tétines colorées, avec des petits dessins, près de l’anneau. Il est possible d’offrir une sucette personnalisée, avec le prénom ou un message adorable comme “J’aime ma maman”.

Les inconvénients de la tétine

Malgré des avantages, la tétine reste critiquée. Cette dernière n’est pas réellement compatible avec l’allaitement. La tétine devient un substitut au sein, ce qui peut entraîner un manque de stimulation et une diminution du volume de lait. Les marques de puériculture proposent des sucettes physiologiques, imitant la forme du sein de la maman, afin que l’enfant ne rejette pas l’allaitement, obligeant la mère à passer au biberon.

La tétine est accusée de provoquer de l’aérophagie. Pourtant, si la tétine est bien conçue et ergonomique, l’enfant ne peut pas avaler d’air. Il existe des tétines avec des valves anti-hoquet, pour éviter ce genre de désagrément. Cela permet de diminuer les coliques et les régurgitations, auxquelles peut être sujet l’enfant.

Utilisée sur le long terme, la tétine a un inconvénient majeur : elle entraîne une déformation des dents. Bon nombre ayant utilisé une sucette se retrouvent avec des appareils d’orthodontie, vers l’adolescence. C’est pourquoi, il est essentiel de limiter son usage dans le temps.

.

L’idéal est d’arrêter aux six mois de bébé, au moment de la pousse des dents en la remplaçant par une peluche. Si la tétine est une “addiction” pour l’enfant, apprenez-lui à l’utiliser que sur des temps réservés : sieste et nuit. Il ne doit en aucun cas, la porter quand il parle.

La tétine n’est pas très hygiénique. Quand elle tombe par terre, l’enfant la remet immédiatement dans la bouche et elle devient un vrai nid à microbes, sur laquelle poussière et autres impuretés se collent, avec la salive. Privilégiez un jeu de 2 voire 3 tétines en même temps. La sucette utilisée peut être accrochée au vêtement de l’enfant, à l’aide d’une attache, pour éviter qu’elle ne tombe en permanence.

5 réflexions au sujet de « La tétine : pour ou contre ? »

  1. Je pense personnellement qu’il faut arrêter de croire que les tétines sont de mauvaises choses pour Bébé. La succion est un réflexe naturel et apaisant alors franchement pourquoi s’en passer ?! Pour les mamans qui ont peur pour l’allaitement, dites-vous que votre bébé ne peut pas être constamment accroché à votre sein et qu’en plus il se rend bien compte qu’il n’y a pas de lait qui sort de la tétine ! Je pense qu’il arrive à faire la différence entre la têtée nourissante et la têtée relaxante !

  2. (Elodie) l’article ne mentionne pas que la tétine est une mauvaise chose. Personnellement je pense qu’il ne faut pas en abuser. Pour la sieste et le dodo ça suffit largement. Dans ma famille aucun enfant n’en a eu l’utilisation et on a tous bien grandit. Je trouve très maladroit qu’à 4 ou 5 ans un enfant s’en serve encore (surtout qu’ils ont tendance à parler avec). Et si l’enfant a vraiment besoin de succion il utilisera son pouce ;-p

  3. Entièrement d’accord il faut limiter la tétine et habituer bébé a ne pas l’utiliser pendant ces activités.
    La mienne la garde pendant ses siestes et la nuit, et en cas extrême lors de gros caprices

  4. @Tania : je ne suis pas d’accord avec toi concernant le pouce, ma fille n’a pas aimé la tétine, et elle a abusé de son pouce, et résultat, une déformation du palais et les dents en hauts sont en malformation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *