Arrêter l’allaitement

L’allaitement est une période exceptionnelle de fusion entre la maman et le bébé.

Beaucoup de femmes apprécient les moments de tétées afin de se détendre et de reposer avec l’enfant.
Au début, les contractions utérines et les éventuelles crevasses découragent bon nombre de mamans.

Pourtant, quand l’heure de la fin de l’allaitement sonne, les mamans sont soulagées et nostalgiques, prises entre le sentiment d’avoir donné le meilleur d’elles-mêmes et le fait que leurs enfant n’ont plus besoin d’elles, pour la fonction nourricière.

Quand arrêter l’allaitement ?

Le moment de l’arrêt de l’allaitement doit être presque un consensus entre la maman et l’enfant, afin de ne pas créer de frustration. Le sevrage doit se faire en douceur.

Les raisons pour arrêter l’allaitement sont multiples. En France, la reprise du travail au bout de trois mois sonne souvent le glas de l’allaitement. Dans les autres pays européens, les femmes allaitent plus longtemps. Culturellement, en France, le biberon est très inscrit dans l’alimentation du bébé.

L’interdiction d’allaiter pour raison médicale, est rare car beaucoup de mamans qui ont eu des césariennes ou des complications à l’accouchement peuvent allaiter sans problème.

Certaines mamans souhaitent arrêter l’allaitement, à cause de la fatigue ou tout simplement par volonté de mettre fin à l’alimentation au sein. Ce choix est tout à fait respectable. Mieux vaut une alimentation au biberon apprécié qu’un allaitement contre son gré.

Comment arrêter l’allaitement ?

L’allaitement doit s’arrêter progressivement pour ne pas brusquer bébé.
Pour les plus petits entre 0 et 6 mois, la façon la plus simple d’arrêter est l’allaitement mixte. En introduisant le biberon, vous réduisez l’apport de lait au sein.

Il faut commencer le lait maternisé en douceur, pour que votre enfant le tolère bien. La façon de téter au biberon est différente qu’au sein : il est plus facile pour l’enfant de boire un biberon. Cela lui demande moins d’effort. Cette période de transition est importante pour un sevrage bien vécu par la maman et le bébé.

Si bébé rejette le biberon que vous lui donnez, n’hésitez pas à passer le relais au papa ou à une personne de la famille. Il est fort possible qu’il réclame le sein parce qu’il sent l’odeur appétissante de votre lait.

Pour les plus grands, le sevrage n’est pas forcément une chose simple. Plus l’enfant grandit, plus son alimentation se diversifie et moins la tétée est importante au niveau nutritionnel. Toutefois, la tétée peut être un moment de retrouvailles le soir, une manière de se dire « bonjour » ou « bonne nuit ». Bref, beaucoup de bébés sont accros à la « tétée câlin », le sein devenant le doudou.

Pour sevrer un grand, il faut commencer par espacer les tétées. Lorsque l’enfant réclame de manière expressive qu’il veut boire et téter, il faut lui proposer un jeu, une histoire, une promenade. S’il se montre insistant, appelez le papa en renfort qui propose un jeu à sensations version acrobatique. Il fera oublier l’envie pressante d’une tétée.

Il n’y a pas d’âge pour arrêter l’allaitement : l’enfant et la maman doivent se sentir prêts à arrêter. L’allaitement est un miracle de la naissance et un bienfait sans comparaison pour l’enfant, mais comme toutes les bonnes choses, elles ont une fin.

Une réflexion sur « Arrêter l’allaitement »

  1. Quelle photo splendide!

    et quelle merveilleuse aventure que l’allaitement.
    Ce lien lacté et d’amour est forcément voué à s’arrêter, c’est certain, mais quel qu’en soit la durée ces moments partagés sont précieux et inoubliables, et autant de bienfaits pour bébé et maman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *